Chaque rendez-vous mensuel, la commission de régulation de l’énergie (CRE) vient aux nouvelles des évolutions des prix des énergies. La dernière publication concerne les évolutions des prix du gaz, notamment le tarif réglementé de vente de l’énergie  (TRV) attendu au 1er mars 2022. En effet, sans la réglementation du bouclier tarifaire sur le gel des prix du gaz, les TRV auraient baissé de 16,4% en moyenne. 

Évolutions des prix en mars 2022 : qu’en est-il ? 

Baisse de 16,4% sur le gaz en mars ? 

2021 était le témoin de nombreuses hausses dans le secteur de l’énergie, notamment la flambée du tarif réglementé du gaz qui a impacté la facture des ménages à plusieurs reprises : +9,96% en juillet, +5,3% en août, +7,9% en septembre et pour finir +12,6% en octobre.

Avant que ça devienne incontrôlable, il a fallu agir pour éviter d’autres hausses plus soudaines. D’où la résolution du Premier Ministre Jean Castex pour la mise en place d’un « bouclier tarifaire » qui consiste au gel des tarifs réglementés du gaz. Cette opération a pour objectif de lisser les prix au fil du temps. En effet, grâce à cette manœuvre les experts laissent envisager une baisse des prix du gaz au printemps.

Effectivement, le barème des TRV aurait entraîné une diminution jusqu’à 16,4% en mars 2022 suite à cette mesure. Cependant, ça reste insuffisant pour endiguer la hausse des prix en octobre 2021.

La facture énergétique : source anxiogène pour les ménages

Effy, un expert œuvrant dans la rénovation thermique, a mené une étude sur la consommation énergétique auprès des ménages français. L’étude révèle que 55% des ménages, qu’Effy a enquêté auprès d’eux, expriment leur crainte de ne plus y arriver à payer leurs factures énergétiques. Ce constat laisse présager une précarité énergétique qui va gagner du terrain dans les mois à venir.

Hausse de la facture du gaz : comment ménager ses dépenses énergétiques ?

Souscrire la bonne offre de gaz

Le prix du gaz n’a jamais été aussi élevé pour les ménages, et ce malgré le gel des tarifs réglementés du gaz. Pour se prémunir des éventuelles hausses dans l’avenir, les consommateurs peuvent opter pour des offres à prix fixe ou encore à prix indexé, garantissant une remise sur le prix du kWh par rapport aux tarifs réglementés. N’hésitez pas à comparer les contrats d’énergie (lien vers le comparateur du site) fournis par la concurrence. 

Investir dans une tête thermostatique connectée

Le chauffage représente un poste de dépense important sur votre facture énergétique. Grâce à la domotique, en utilisant une tête thermostatique connectée sur les différents radiateurs dans votre logement vous pouvez réaliser des économies d’énergie allant jusqu’à 30% par an.