On entend parler des énergies renouvelables et de plus en plus de consommateurs français font le choix de se tourner vers ces énergies. Mais comment s’y retrouver entre éoliennes, photovoltaïques, biomasse ? Tous ces termes sont-ils vraiment clairs pour nous consommateurs?   

Les énergies renouvelables, qu’est-ce que c’est ?

Les énergies renouvelables (EnR) sont l’ensemble des énergies inépuisables disponibles en grande quantité. On désigne ces énergies renouvelables par opposition aux énergies tirées des fossiles qui sont limités et non renouvelables à l’échelle humaine tels que le charbon, le pétrole, le gaz naturel, ou autres. 

Les (EnR) sont produites à partir de sources inépuisables et illimités à l’échelle du temps humain comme le soleil, ou le vent. Ces énergies renouvelables sont également appelées énergies vertes ou “énergies propres” du fait de leur faible impact environnemental .

 

Quelles sont les énergies renouvelables ?

 

Quelles sont les énergies renouvelables ?

Plusieurs types d’énergies renouvelables produites de sources différentes et inépuisables existent : 

Énergie solaire

Bien que le soleil soit devant nous depuis la nuit des temps, ce n’est que depuis quelques années que l’être humain a commencé à chercher des moyen pour en tirer profit. Ce type d’énergie est le plus connu et le plus répandu dans le monde. L’énergie solaire est issue directement depuis les rayons solaires en captant son rayonnement.

A cet effet, on a recours à des capteurs capables d’absorber les rayons du soleil en vue d’une rediffusion. Son utilisation se retrouve principalement pour chauffer l’eau sanitaire, mais peut se répandre au chauffage domestique et autres. 

Par ailleurs, le recours à l’énergie solaire pourrait ne pas se révéler rentable pour certains citoyens de certaines régions françaises du fait du faible rayonnement du soleil dans ces régions. 

Vous pouvez en savoir plus en visitant certains comparateurs en ligne pour connaître si votre zone est à faible ou forte production solaire et comparer les offres énergies pour réduire vos factures. 

Énergie éolienne

Concernant ce type, l’énergie cinétique du vent (la force motrice) entraîne un générateur qui produit de l’électricité dans des éoliennes, appelées aussi aérogénérateurs.

Plusieurs types d’énergies éoliennes d’un même principe de fonctionnement existent : les éoliennes terrestres, les éoliennes off-shore, les éoliennes flottantes.

L’énergie hydraulique

Tout comme l’énergie éolienne dûe au mouvement de l’air, l’énergie hydraulique a le même principe de fonctionnement, mais qui est dû cette fois-ci à l’énergie cinétique de l’eau. Ce mouvement d’eau active des turbines génératrices d’électricité qu’on peut implanter dans des fleuves, rivières, barrages, courants marins, marées, etc. 

Biomasse

Cette énergie est issue de la combustion de matériaux dont l’origine est biologique (ressources naturelles, cultures ou déchets organiques). On en distingue trois catégories principales : le bois, le biogaz et les biocarburants. 

Géothermie

Cette énergie est exploitée depuis la chaleur émise par notre planète elle-même et est stockée dans le sous-sol terrestre. Selon la ressource et les différentes technologies utilisées, les calories sont débitées directement ou converties en électricité.

Avantages et inconvénients des énergies renouvelables

Avantages et inconvénients des énergies renouvelables

Les EnR sont certes moins polluantes et émettent peu de CO2 comparées aux énergies traditionnelles comme le charbon. Néanmoins, elles sont parfois critiquées pour leur plus faible efficacité énergétique par rapport aux énergies fossiles.

En effet, les coûts de production sont plus élevés et leur efficacité dépend des régions et les caractérise d’aléatoire. A titre d’exemple, l’énergie solaire et l’énergie éolienne ne sont pas vraiment exploitables et efficaces en permanence. Tout dépend du temps qu’il fait, des mouvements de l’air ou du rayonnement solaire. 

Cela implique la construction de batteries et de systèmes complexes pour stocker l’énergie produite en surplus lors d’un fort mouvement d’air ou rayonnement solaire en vue de la redistribuer pendant les périodes creuses ou à faible production.